Guide facilitant le choix du bon matelas

Dormir est notre principale source de recharge afin d’avoir l’énergie nécessaire dans le but de réaliser nos projets et se maintenir en santé. Il n’y a pas de nombre heure précise ni idéal pour une personne, c’est surtout la régularité du sommeil selon âge, le degré d’activité et notre mécanisme physiologique. Le rattrapage du sommeil est un mythe. Selon les recherches actuelles, ce ne sera jamais suffisant de compenser sa perte de sommeil de 2h du jeudi par un 16h de sommeil le samedi. Les compensations de sommeil le week-end vont surtout perturber l’horloge circadienne ce qui aura pour conséquence d’exacerber la fatigue, la perte de vigilance et l’efficacité et ainsi, peut provoquer par le fait même, des symptômes dépressifs. Le manque de sommeil s’accumule avec le temps, ainsi la régularité du sommeil et les turbo-sieste 30min chrono en début pm est ce qui permet de préserver le rythme biologique régulier. Dans cet optique, améliorer notre qualité de vie passe par le sommeil donc via le choix du bon matelas. Il y a tellement de modèle sur le marcher qu’on ne sait pas vraiment quoi choisir.

Approximativement 10ans, 43000 nuits, 30 000 heures de sommeil Plus concrètement, lorsque le matelas s’enfonce sous votre poids. Comme des vieilles chaussures qui semble tellement confortable mais que le lendemain d’une journée de travail debout, un beau gros mal de dos s’installe insidieusement. Lorsque le matelas craque, grince, crisse…etc. Si ton empreinte est incrustée. Quand tout mouvement de ton partenaire commence à te réveiller soudainement. L’apparition d’une mauvaise odeur humidité. La présence anormale de courbature matinale et ce, avec plusieurs points dans le bas, milieu et haut du dos ou tout simplement, un sommeil désormais moins récupérateur, une fatigue constante…etc. Plein de signes vous réclame un nouveau matelas.

En premier lieu, Le cœur du matelas (la suspension) joue un rôle essentiel dans le maintien du corps et notamment de la colonne vertébrale. Il existe trois types de technologie : les ressorts, le latex, et la mousse. Toutes les technologies sont performantes, cela dépend surtout de votre âge, taille, poids, indépendance de couchage (2personnes de taille différente), douleur…etc.

 

1-Les matelas à ressorts (ensachés, biconiques ou multispires) (régulier)

Il existe trois types de matelas à ressorts : les matelas à ressorts biconiques ou traditionnels, les matelas à ressorts multispires et les matelas à ressorts ensachés. Aujourd’hui, la technologie la plus aboutie est la technique à ressorts ensachés (en mousse pour plus de confort) qui garantit une indépendance de couchage optimale et une excellente aération.

En résumé, les matelas à ressorts seront particulièrement intéressants pour des personnes qui ont tendance à transpirer la nuit et pour ceux qui recherchent une bonne indépendance de couchage.

2-Les matelas en latex synthétique et naturel (qualité+++)

Le latex est un matériau élastique qui peut être d’origine naturelle ou synthétique. Pour un matelas en latex de qualité, il est conseillé d’opter pour un matelas 100 % latex qui contient au minimum 20 % de latex naturel.

Pour parler rapidement des matelas en latex synthétiques, ils sont intéressants côté aération et pour des personnes de tailles fortes notamment en raison de la forte densité du latex. Le latex permet aussi un très bon soutien. Si votre matelas est entièrement en latex, l’accueil aura tendance à être plus rebondi qu’un matelas en mousse ordinaire qui pourra déplaire à certains mais dans la majorité des cas l’accueil reste moelleux et vraiment agréable si on vise des matelas de très bonne qualité.

Optez pour du latex naturel si vous avez le budget

Si votre budget le permet, on recommande vraiment d’investir dans un matelas en latex 100% naturel, que ce soit pour des raisons éco-responsable, pour la qualité et le confort proposés par ceux-ci ou pour leur durée de vie supérieure à des modèles en synthétique.

Très élastique, il est lui aussi parfait pour les personnes qui souffrent de sudation nocturne ou pour les personnes vivant dans un climat chaud/tropical.

Pour conclure sur les matelas en latex, ils sont excellents pour leur ventilation et leur soutien haute résilience et conviendront donc à la majorité des morphologies même les plus lourdes.

3-Les matelas en mousse ou laine

Vous trouverez plusieurs types de matelas mousse : les matelas en mousse polyéther, en mousse polyuréthane (mousse « haute résilience ») ou en mousse à mémoire de forme (mousse « très haute résilience »).

Sans doute la matière la plus utilisée dans le milieu de la literie notamment depuis l’apparition des nouvelles marques de matelas universels. Comme vous pouvez vous en douter, la mousse à mémoire de forme ou viscoélastique prend forme suite à un lourd processus de fabrication et traitement pétrochimique. C’est une matière facilement modulable et peu coûteuse d’où son intérêt dans le milieu de la literie d’entrée de gamme par exemple. La mousse à mémoire de forme est le plus souvent utilisée pour les accueils des matelas afin de donner ce côté moelleux et enveloppant à ceux-ci que les gens adorent tant. On retrouve souvent une fine couche de quelques centimètres au-dessus de la mousse principale (appelée mousse froide).

La mousse mémoire de forme peut être facilement modulée et densifiée ce qui veut dire que vous pourrez retrouver des mousses avec une faible densité du type 20/25 kg/m3 et des mousses avec des densités plus intéressantes autour de 30 à 40 kg/m3.

Attention, les matelas avec de la mousse mémoire de forme ont tendance à tenir plus chaud que les autres typologies de matelas. Bien que certaines marques affirment que leurs matelas sont bien thermorégulés n’attendez pas de miracles du côté des matelas en mousse.

Par ailleurs, il faut vraiment faire attention a l’achat de la densité car pour la plupart, ils ne supportent pas bien la colonne et sont moins recommandé pour les personnes en bas de 65ans.

Cependant, ce peut être un excellent modèle si la densité est élevée pour les personnes atteintes de maladie grave ou chronique qui ont besoin d’un matelas sans point de pression.

Pour la moyenne des gens, ils sauront être attirant car ils sont en effet souvent moins cher avec une faible densité, peu de qualité et durabilité, moins de support et beaucoup plus chaud.

Ressort, latex ou mousse ?

Et le latex dans tout ça ? Naturel ou pas ? Est-il plus optimisé que les matelas en mousse et à ressorts ? La réponse est non et tout dépendra du matelas, de son épaisseur, de sa densité et bien entendu des différentes technologies utilisées. Néanmoins les matelas en latex naturel sont de base une très bonne alternative aux matelas en mousse ou ressort car vous profiterez d’une meilleure qualité, durabilité et densité à cœur.

 

Quelles fermeté et densité choisir pour son matelas ?

La fermeté est un élément déterminant pour bien choisir son matelas. Un bon matelas doit maintenir le corps horizontal sinon les muscles travaillent et le sommeil n’est pas réparateur.

Le niveau de fermeté d’un matelas varie en fonction de sa densité. Pour les matelas en mousse ou en latex, plus la densité du matelas est élevée, plus le soutien sera ferme. Concernant les matelas à ressorts, c’est le nombre de ressorts qui induit le degré de fermeté. Plus l’âme du matelas contiendra de ressorts, plus le confort sera ferme.

Pour chaque type de suspension, on distingue 3 niveaux de fermeté :  moelleux, semi-ferme ou ferme.

La fermeté d’un matelas se choisit en fonction de sa morphologie (taille/poids). Plus le dormeur est grand et corpulent, plus le matelas doit être ferme et surtout soutenu pour ne pas enforcer et causer des points de pression. Le semi-ferme est normalement la gamme choisie pour les gens entre 20 et 65 ans. Au contraire, les personnes légères et les enfants ont besoin d’un soutien plus moelleux en raison de la croissance ou du vieillissement, l’enraidissement de la colonne vertébrale.

Selon les recherches actuelles, si vous optez pour un matelas en mousse, on vous recommande une densité de 30 kg/m3 minimum pour un adulte d’une corpulence “standard”. Pour du latex et du latex naturel la densité de base tournera respectivement autour de 65 à 80 kg/m3 ce qui est très intéressant pour des personnes plus lourdes.

Quelle épaisseur pour son matelas ?

L’épaisseur du matelas dépend du garnissage et de la composition de ce dernier.

En effet, plus le garnissage est important, plus le matelas sera épais. Rappelez-vous qu’un garnissage fourni et de qualité permet de bénéficier d’un matelas moelleux et confortable.

En fonction de la suspension utilisée, le matelas sera plus ou moins haut. On peut distinguer deux catégories d’épaisseurs :

  • Les matelas en mousse polyuréthane, en mousse à mémoire de forme et en latex ont en moyenne une épaisseur comprise entre 15 et 20 cm. En choisissant une épaisseur de 18 cm pour ces types de matelas, vous êtes assuré d’un garnissage qualitatif.
  • Pour les matelas à ressorts, l’épaisseur est généralement comprise entre 20 et 25 cm. Pour un accueil de couchage confortable, optez pour une épaisseur de matelas de 23 cm minimum.

Si l’épaisseur du matelas est primordiale pour un plus grand confort, nous vous mettons toutefois en garde contre les matelas trop épais qui peuvent être difficiles à transporter !

Garder en tête que dans la majorité des cas, plus le matelas sera épais, plus il aura tendance à avoir une durée de vie longue (pour un usage normal) et plus il supportera aussi de plus fortes corpulences. Ce n’est pas pour rien que les matelas les plus haut de gamme ont souvent des épaisseurs proches des 30 cm.

Si toutefois, même avec le meilleur matelas, vous souffrez toujours d’insomnie ou autre trouble du sommeil. Veillez à consulter votre médecin voire la clinique du sommeil. Prenez soin de vous.

 

Référence